FORGOT YOUR DETAILS?

Restauration d’une Motobécane AV3. Episode #1

by / vendredi, 07 septembre 2018 / Published in L'actu de l'Atelier

Il y a quelques mois, Jean-Luc apportait à l’Atelier son AV3  pour voir ce qu’il était possible de faire pour la remettre en route.

Voici quelques photos « de départ » de notre engin :

Comme on peut le voir sur la photo, cette brave mobylette avait déjà largement été customisée rejoignant ainsi avant l’heure,  le club très fermé des cyclomoteurs « verts » 🙂

Devant l’ampleur de la tâche, et le moteur étant bloqué, nous avions convenu de voir dans un premier temps si le moteur était « sauvable » avant de décider s’il fallait ou pas se lancer dans un grand chantier de restauration.

 

Avec pas mal de temps et de dégrippant, le moteur s’est tout doucement débloqué, rendant ainsi possible une restauration de longue haleine.

En cette rentrée, il était temps de commencer ce chantier qui sera étalé sur plusieurs mois.

La première phase a débuté par un démontage total, démontage soigneux pour éviter de casser le moindre boulon car le but du jeu est de récupérer le maximum de pièces d’origine.

Petit à petit, chaque élément est démonté et classé selon le traitement qu’il aura à « subir » : microbillage, chromage, zingage, polissage ou tout simplement un simple décrassage.

C’est ainsi qu’en partant de là :

on arrive à de plus petites caisses :

Ici l’ensemble des éléments à porter au chromage

là, les pièces destinées au zingage et ce après nettoyage et microbillage de l’ensemble.

En effet, sur des pièces aussi rouillées, un simple zingage à neuf ne suffit pas. Les bains vont bien enlever la rouille mais laisseront un aspect « mat » qui est du plus mauvaise effet avec du zinc neuf.

Le microbillage préalable est certes long et fastidieux mais augmente considérablement le bel aspect final

Une autre caisse regroupe les pièces de moteur et de carburateur qui seront traitées par la suite

 

Tout le reste (cadre et éléments de cadre) part au décapage chimique pour virer les multiples couches de peinture.

 

Pendant ce temps, on a pu faire le tri des pièces manquantes ou cassées et on se met à leur recherche pour tout avoir sous la main le jour du remontage.

On essaye aussi de remettre l’ensemble en configuration d’origine. Ainsi cette AV est un des premiers modèles et devrait avoir le feu long « art déco » sur le garde boue avant. Il faut donc se mettre à la recherche de ce feu (coque et support) mais aussi du renfort de garde boue avant qui doit être en tôle et non pas sous forme d’une tringlerie…..

 

A suivre….

Laisser un commentaire

TOP