FORGOT YOUR DETAILS?

Restauration d’un Vélosolex 3300. Episode # 1

by / dimanche, 28 octobre 2018 / Published in Nos restaurations

Lorsque Ghislain m’a contacté pour la restauration de son « solex bleu », je pensais me lancer dans la restauration d’un 3800 bleu ou luxe bleu.

Mais lorsqu’il m’a parlé de son 3300 favori, j’ai compris que nous allions partir dans une restauration intégrale si on voulait redonner son aspect d’origine à ce solex dont le modèle reste peu courant.

Diffusé entre le bien connu 2200 et l’incontournable 3800, le 3300 reste un solex de connaisseur : cadre « moderne » qui sera repris sur le 3800 et moteur directement issu du 2200, le 3300 est  un trait d’union entre la tradition et le modernisme.

Pour celui de Ghislain, nous allons partir sur une restauration jusqu’au dernier boulon et une petite préparation moteur, petite car le bas moteur des 2200 ne sont pas réputés pour leur grande solidité donc inutile de chercher des ennuis ; un Solex doit être un véhicule fiable.

Pour pouvoir suivre sa restauration, les premières photos sont celles de l »avant », toujours intéressant de comparer avec celles de l »après » et de voir quel travail a été effectué sur le cyclo.

vue générale

le moteur

 

le « poste de pilotage »

détail du pédalier, notez boulons et chromes peints en bleu ciel

détail de la roue arrière… il nous faut un peu de chrome !!

Vue de l’avant…

..et de l’arrière

.

 

Pas de tergiversation : démontage intégral et ralliement par caisse pour les différents traitements :

Chromage et partie moteur à traiter :

 

Cadre à décaper :

 

De son côté la visserie sera sablée pour enlever la peinture puis elle sera zinguée à neuf.

 

A suivre !

 

 

2 Responses to “Restauration d’un Vélosolex 3300. Episode # 1”

  1. SEVERINE FAGET says : Répondre

    Top, hâte de voir la suite

    • f38 says : Répondre

      Bientôt !!
      Il est parti au décapage chimique aujourd’hui.
      Cette étape est indispensable pour enlever la peinture sans agresser les tôles. En effet, certaines peintures tiennent bien et il faut sabler avec insistance
      pour l’enlever. Cela peut déformer les tôles. L’étape du décapage chimique permet une restauration douce.

Laisser un commentaire

TOP